Université de Yaoundé I

ALUMNI DENKFABRIK 2017
28 et 29 Septembre 2017 au DAW Centre à Yaoundé
IMG_0874 (2) C
  1. L‘IDEE

Depuis quelques années, le Goethe Institut offre aux anciens d‘ Allemagne sous l’égide du KBK (Koordinationsbüro Kamerun) l’occasion, dans le cadre d’un de ses programmes phares, de se réunir pour discuter de sujets d’intérêt général ou spécifique afin de leur permettre de participer à l’analyse et au solutionnement des défis qui les interpellent en particulier ou qui interpellent la communauté nationale et internationale à différents niveaux et dans différents secteurs.

Les années antérieures, nous avons abordé plusieurs sujets dont notamment la migration et l’urbanisation. Le débat sur la migration a donné lieu à une publication qui va être actualisée et publiée online pour une plus grande diffusion. Trois thèmes nous ont alors particulièrement intéressé à propos de l’urbanisation, notamment : ville et marché, ville et santé, ville et vivre ensemble. Le débat autour de ces thèmes a été particulièrement fructueux et nous a permis de dégager des stratégies et des idées que nous comptions soumettre à l’organisation communes et villes Unies du Cameroun(CVUC) avec laquelle nous étions en pourparlers, et qui avait manifesté son intérêt pour une coopération avec des pools d’experts que nous voulions alors mettre en place. Malheureusement, nos pourparlers avec cette organisation se sont enlisés du fait de l’inertie qui caractérise le fonctionnement de la plupart des structures organisationnelles dans notre pays.

En 2016, nous avons choisi, à la demande de notre partenaire, le Goethe-Institut, de surseoir à notre mode habituel d’organisation des séminaires, afin de mobiliser notre énergie plutôt dans la participation au colloque international portant sur le centenaire du départ des allemands du Cameroun. Plusieurs anciens d’Allemagne ont participé à ce colloque qui a connu un très grand succès.

  1. Le thème de cette année: argumentaire

En 2017, nous revenons à notre formule habituelle qui consiste à réunir au DAW-Centre, des anciens d’Allemagne et d’autres participants, pour réfléchir sur un sujet d’intérêt national. Au vu de l’actualité, et en prolongement de nos réflexions antérieures, nous proposons de centrer notre réflexion autour du thème suivant : vivre ensemble au niveau local, national et global : modèles, expériences et défis ; il s’agirait notamment de continuer notre débat sur des sujets que nous avons abordés lorsque nous avons traité de la migration ainsi que de la ville.

Cette fois-ci, nous nous attèlerons à analyser des expériences d’ici et d’ailleurs, des modèles expérimentés au Cameroun ou sous d’autres cieux, à différentes échelles.

Nous pourrions ainsi examiner des modèles traditionnels dans l’organisation des rapports intergroupes dans l’espace camerounais et dans d’autres pays africains, des modèles existant avant la colonisation, instaurés lors de la colonisation, ou développés après les indépendances, des modèles européens, américains, asiatiques etc.

Nous aurions aussi l’occasion de réfléchir sur certains modèles théoriques tels que le multiculturalisme, l’interculturalisme, le nationalisme, le clanisme, le racisme et d’autres modèles de repli, de distance et d’ostracisme. Nous apprécierons le résultat de leur application plus ou moins conséquente.

Toute cette réflexion nous permettra de dégager des modèles recommandables dans notre contexte national ou ailleurs ; il s’agit donc d’un projet fort ambitieux pour lequel nous mobiliserons les expertises respectives des Anciens d’Allemagne, mais également d’autres personnes avec qui nous collaborons.

Le sujet a acquis une actualité particulière du fait de ce qu’il faut bien appeler “la question Anglophone”, mais aussi du fait de plusieurs situations et évènements qui ont marqué el quotidien dans plusieurs localités au Cameroun, en Afrique et ailleurs. Je pense ici notamment à ce qui se passe dans l’Eglise évangélique mais aussi presbytérienne, à ce qui se passe au nord du Cameroun et du Nigéria , au Tchad et au Niger avec le développement du phénomène de Boko Haram, à ce qui se déroule au Soudan, en Côte d’Ivoire, au Nord Mali, en RDC, en Afrique du Sud, je pense à la crise des migrants en Europe, aux Etats-Unis et aux statuts des diasporas diverses dans ces pays, etc.

L’objectif du Alumni Denkfabrik ne saurait consister à prendre parti pour ou contre les acteurs en conflits, encore moins de faire des déclarations de principe ou de professions de foi mais, bien au contraire, de prendre du recul pour contribuer à élaborer des modèles de vivre ensemble.

Pour cela il s’agit de mobiliser notre intelligence et notre savoir, notamment scientifique, pour, à partir de nos disciplines respectives offrir des possibilités de solutions imaginées et mises en place par différentes sociétés dans le monde pour gérer de manière plus ou moins réussie une convivialité relativement harmonieuse par-delà les diversités de différents ordres.

Dans cette perspective, les historiens et les anthropologues pourraient nous expliquer les conditions de possibilité de pérennisation de certaines sociétés, mais également de certains royaume et empires qui se sont créés en Afrique et ailleurs dans le monde, les mécanismes de gestion inter sociétales ou interrégionales pour limiter les risques de belligérance et organiser une diplomatie de la paix.

Les politistes pourraient nous présenter différents modèles de gestion de l’Etat visant à la gestion des différences sur une base non violente et constructive.

Les économistes et sociologies pourraient nous présenter les conditions sociales et économiques pour une réussite de l’harmonie sociale

Les philosophes, linguistes et littéraires pourraient nous exposer différentes stratégies pensées et éventuellement implémentées pour organiser et obtenir le sentiment du nous et la cohésion sociale.

Il s’agit donc de sortir de la confrontation dichotomique habituelle par exemple Etat unitaire versus Etat fédéral pour explorer l’éventail des possibilités développées par l’imagination des peuples et des organisations tout au long de l’histoire et à travers le monde pour faire face au défi du vivre ensemble. L’objectif étant, bien sûr, non pas de trancher les débats en cours, mais de les enrichir, de les approfondir, de les élargir.

Je vous prierais donc de bien vouloir nous présenter un thème et un abstract d’ici fin juin, le séminaire devant se tenir les 28 et 29 Septembre 2017.

Derniers projets

Projet Colonial Commodities

PRD COLLEGE

Das Projekt "AFIMEGQ" ist ein Mobilitätsprojekt mit einem innovativen Ansatz für die Hochschulbildung und stimmt mit der allgemeinen Politik der Afrikanischen Union und der Europäischen Union in diesem Bereich überein. Das Projekt konzentriert sich auf die Ausbildung und Forschung...

Colloques de recherche masters et de doctorat

Le Humboldt-Kolleg « Culture et Science », Yaoundé, 5.-7. Avril 2016

Journées et ateliers d'information du DAAD